Non je ne parle pas d'élèves dans mon titre, mais de moi. Pour savoir de quoi il s'agit, il faut lire plus bas.. lol le cliffhanger à 2 balles! je le concède! BREF.

Hier soir très bonne soirée, le levé fut moins glamour. Oiseaux qui chantent à ma fenêtre dès 4h du mat', là je dis, je vais acheter une carabine et les dégommer les uns après les autres! Don't mess with my sleep!! A l'école, le mardi et jeudi sont devenus mes journées de l'angoisse. J'ai des journées pleines et les fameux 4ème de l'enfer. Ben ce matin j'ai eu ceux de l'angoisse, ils ont été niquels! Pas à 100% mais ils ont été bien mieux! Et pour cause, je leur ai servi le cours que j'avais fait pour mon observation et ça marche. Oui, les gens, un cours préparé, ça marche bien mieux!!! Si seulement on avait du temps dans notre emploi du temps pour les préparer ces cours.. et moins de paperasse qui sert à rien à part éloigner de l'enseignement.. Donc j'étais content. Non, je ne leur ai pas souri, JAMAIS! "Don't smile till Christmas" selon l'adage de prof? Tu parles, don't smile till July ouais!!

Puis j'ai eu les 4ème de l'enfer. J'en ai viré un, j'ai pas gueulé, j'ai pris du temps sur la récré, j'ai patienté; faut dire que j'avais à moitié préparé le cours donc j'avais du temps à perdre, ça tombait bien. Du coup je le perdais à attendre le silence, moi ça me va 1/ je m'égosille pas 2/ ça comble le temps 3/ ils croient que ça gâche du temps de cours, pas du tout!! Ben ça a été dans l'ensemble en fait. Pas parfait ni merveilleux. J'ai quand même eu Lorenza (Jabbah) qui a fait sa rebellion vite fait avec sa vieille gueule, et 2 élèves qui avaient changé de place genre j'ai rien vu.. soulant..

Ensuite j'ai perdu patience. J'étais déjà soulé avec ces élèves. J'ai eu les 6ème d'abord qui n'arrêtaient pas de piailler. J'ai senti mon nerf au cou se tendre, battre.. Je sentais que je perdais patience. J'ai gueulé. Ils m'ont TROP soulé grave. "Monsieur, machin m'a fait ça!" etc. Gosh!! Ensuite j'ai eu les 5ème, eux aussi m'ont TROP soulé et un m'aurait jeté "bastard" à la gueule. Du coup je l'ai gardé à la fin et il m'a dit que c'était adressé à un autre élève genre. J'ai fait le speech de la menace fantôme, il était au bord des larmes. Puis j'ai enchainé avec le club d'italien, sans manger ayant gardé des élèves derrière avant.. Le club se passe pas mal, j'ai un bon groupe de 7 élèves réguliers et c'est super détendu. Donc cool. Mais là, le 2ème jour de rentrée, je suis chaos, je susi tendu, fatigué. A un moment avec mes 4ème, ils me soulaient tellement que je sentais des larmes monter ! ! ! Oui, là c'est du vrai craquage non?? Car je pleure très rarement. J'ai réussi à me contrôler.. jusqu'à quand?..

Maintenant pour le suspense de malade - ou pas.. En fait, ça y est, ce matin ma chef de département m'alpague à peine arrivé. "Super Bad Teacher, j'ai des super nouvelles pour toi!!" et oui, la prof part à la retraite, elle l'a annoncé (la chance!!!) et l'autre prof a annoncé qu'elle était enceinte aussi. Genre surprise pour moi? En cas, je le savais, et vous aussi, depuis deux semaines maintenant. Là, c'est officiel. Du coup, ma chef, toute contente m'annonce qu'il y a espoir pour qu'un poste s'ouvre! Je crois qu'elle s'attendait à ce que je trépigne. Mais les gens, je ne peux pas! J'y arrive pas! Mentir comme ça. Forcer le sourire et les "oh that's AMAZING!!" non. J'ai fait:"ah ouais?" et j'ai dû partir. Sérieux. Lol! Entre temps, j'ai pas arrêté de parler, enfin on m'a mis sur le chemin, d'un job dans une autre école super classe dont je vous ai parlé hier. Ben dans mon département tous sont au courant que je vais postuler tient!!

Du coup il y a 2 clans qui s'affrontent - pour moi! Un avec une prof et demie qui me dit qu'il faut que j'y aille, que ce serait génial (sa fille y est et elle veut de bons résultats de GCSE et espère que je lui enseignerais le français donc! Oui c'est aussi tordu!! c'est pas pour mon bonheur personnel hein..) Et le clan des autres, ceux qui restent, ma chef et 2 autres profs: mais reste, ce sera temps partiel, comme tu le veux, en plus on sera sur un seul site, etc etc. BREF. Moi j'ai été clair, même si ça fait plaisir de se sentir désirer, et ça enlève mes doutes sur "est-ce qu'ils sont contents de m'avoir embauché ici?!" ben j'ai du mal à me forcer et me réjouir de ce nouveau poste qui tomberait comme une aubène: temps partiel, je connais l'école/le staff, temporaire 1 an, pas besoin de repasser à travers du LONG et contraignant processus d'entretien (j'vous ai pas raconté ça hein, la fin du PGCE... trouver un poste.. la quête pourrie du Saint Graal!!) puis j'aime bien mes collègues dans le département (seulement!) MAIS je déteste cette école, ces gamins, la direction, l'état d'esprit... D'un autre côté il y a cette écolé catho, privée, que de filles qui veulent que travailler, pas de mauvaise conduite, ou très peu, une école jugée outstanding MAIS qui est temps plein, permanant, qui demanderait beaucoup de travail (et de contrôle) J'avais postulé l'an passé (merci Steph pour me l'avoir rappelé looool) mais j'ai dû retirer ma candidature car j'ai trouvé mon poste entre temps. Alors que faire, je vous le demande?! Si vous avez des conseils, let me know en commentaires! De toutes façons, même si je postule, c'est pas dit que j'ai le poste.. la concurrence étant supra rude, peu de taf pour beaucoup de candidats, et trop de natifs en plus! A suivre! Sur ce, je vais me préparer à boire une nuit de plus. De l'eau bien sûr! (?) ;)