L2008-04-15-philadelphiafamilya fin est là avec son lot de surprises.. Je passe mes journées à faire des posters (j'en viens même à en colorier certains tellement que je m'ennuie!!!) et powerpoints...

J'ai annoncé à mes 6ème que je partais. Une élève, à qui je ne pensais pas plaire du tout, m'a offert une boite de chocolat Thorntons.. aww!! J'ai annoncé ce matin à ma classe de cas soc (avant bas niveau) 5ème français que je partais. Pour de bon. Le regard de choc sur leur visage!! Je ne m'y attendais pas! Je m'attendais à une scène de liesse. PAS DU TOUT! "Non, ne partez pas!", "Restez Monsieur!" ou encore "On vous veut pour l'année prochaine"! ! ! L'hallu totale!!! Et surtout de la part de deux gamins qui m'ont fait la MISERE toute l'année!! Ils ont vraiment insisté, dépités! Et là je les ai regardés genre:"toi, tu t'fous d'ma gueule!" Alors je leur ai dit:"TOUTE l'année vous m'avez fait vivre un enfer et là, vous voulez que je reste?! Je pensais que vous n'aimiez pas mes cours!" et là ils répondent qu'ils me chariaient mais que c'était parce qu'ils se sentaient à l'aise dans mon cours et qu'ils l'appréciaient en fait! Ben j'ai sorti:"bah vous les apprécieraient encore plus quand je serai parti, vous vous rendrez compte de la chance que vous aviez." Tain mais sérieux!!

J'ai eu mes 4ème de l'angoisse et de l'enfer pour la dernière fois. Je leur ai rien dit. Je les méprise tellement, particulièrement ceux de l'enfer. Qu'ils s'en aillent. BREF. Dans la salle des profs, une de mes collègues me demande:"Alors, tu vas être triste de partir?" Je n'ai pas pu mentir. Je ne peux plus faire semblant. Un gros "NON" est sorti à l'insu de mon plein gré... "Ah.. alors tu vas partir le sourire aux lèvres?. . ." et pas eux :) Plus tard j'ai eu mon DERNIER RDV avec ma coordinatrice NQT pour signer les DERNIERS papiers qui officialisent ma réussite au NQT, me rendant prof qualifié pour TOUJOURS. Quand j'ai signé j'ai senti un soulagement, un moment de bonheur, la consécration de 2 ans et demi de préparation, d'enfer. . . Le-pouvoir-de-dire-nonElle me demanda:"mais tu as aimé ton année?" là, je n'ai pas pu m'empêcher:"NON." Et j'ai lâché tout ce qu'il n'allait pas dans cette école. C'est dangereux, donner de l'information c'est donner du pouvoir et s'exposer au coup de couteau à l'anglaise, dans le dos. Mais je m'en vais .. alors, autant balancer. Elle semblait d'accord sur toute la ligne. En apparance. Elle a fait mine de feuilleter vite fait mon classeur de preuves pour les standards de prof, classeur que j'ai mis des heures à faire cette année. Elle l'a vite rendu, et m'a dit:"oui c'est bon, je peux signer" Voilà, une case de plus à cocher. Des heures de perdues pour rien pour ma part.

A la fin du PGCE, ma tutrice universitaire, devant mon mentor, m'avait demandé au terme de la DERNIERE observation et de la signature du DERNIER rapport (d'outstanding PGCE trainee =) si j'avais aimé enseigner cette année-là. Je n'avais pas pu retenir ce "non" Je ne peux plus faire semblant! Idem en cours, je traite les élèves trop séchement! Je leur balance les pires réalités, très franchement. Finis les apparances. Finis les efforts. Les "deal with it", "look at my face? Do I look like I care?", "What do you want me to do? Click my fingers to solve things by magic?", "I'm not a stationary, sort it out", "Do you like the sound of your own voice? Cos I clearly don't.", "You. Shut up. Nobody cares.", fusent! Tu adores, tu ne peux qu'adhérer!

Le pire? Ils semblent encore plus m'aimer quand je suis "méchant" ! ! ! Ils en redemandent et semblent me respecter encore plus. Alors, si le secret c'était d'être soi? Et pas ce que le PGCE et tout le reste nous a formés à être? La clef du succès?

Quoiqu'il en soi, ce soir, je suis prof qualifié, et ça, on me le reprendra JAMAIS (sauf grave erreur professionnelle lol)