Bon, je vous avoue, il est 21h, je n'ai rien fait. Demain je me lève à nouveau vers 6h15. J'ai 2 cours à préparer, sans possibilité d'imprimer des resources demain. Je vais faire quoi, du mime? Le truc, c'est qu'en vrai, après une sieste bien méritée, j'ai envie de démissioner. Bon, vous me connaissez, ou pas, mais je ne suis pas du genre à abandonner facilement. Mais là, j'en ai déjà marre. Déjà. 3 jours. En fait, la graine du doute est venue cette aprem, quand la coordinatrice a dit que l'an passé, tous les NQT ont réussi leur année. Tous, sauf un qui a arrêté en cours de route. Et là, fallait pas dire ça quoi! Car dans ma tête ça a fait: et si cette année, c'était moi?!

J'ai aucune motivation à part l'argent. C'est la seule chose qui me tient. Mais si, je vous assure! Déjà si je réussi l'année d'NQT, je peux prétendre à un bonus de l'Etat (le fameux Golden Hello, je suis un des derniers à pouvoir en bénéficier..) de 2 500£, ce qui n'est pas négligeable et pourrait rembourser une grande partie des frais universitaires. En plus, je vais enfin pouvoir gagner un vrai salaire mensuel, et pas des bribes ici et là. Donc j'attends le 20 septembre avec impatience, peut-être ça me remontera le moral? Car au PGCE on était "payé" (c'était une bourse) que 600£ par moi. Heureusement je bossais à côté pour ramener quelques 200£ par mois environ quand j'étais chanceux. Donc oui, travailler pour l'argent, c'est pas mon truc. Je n'aime pas faire quelque chose que je n'aime pas. Du coup, c'est alimentaire. Mais du genre vraiment pas kiffant. Et puis je vois ces profs qui se tuent déjà à la tâche, qui n'ont pas de vie privée ou sociale. Je ne veux pas en faire partie, la vie est trop courte, je veux pouvoir vivre tout le temps, non pas seulement pendant les vacances. Je veux sortir du taf à 5h et n'avoir plus rien à penser.

Et là, il y a l'ange qui arrive et qui dit: Silver, ce n'est qu'une année, tu vas en ch*er mais tu en bénéficieras plus tard. Oui, certes, financièrement ça fera du bien. Au niveau de l'expérience aussi. Professionnelle, pas humaine (enfin je dis ça, si ça se trouve je ferai partie de ces profs qui sont tristes de quitter "leurs" gamins qu'ils ont vu grandir). Puis ce sera les sésame pour bosser dans n'importe quel pays du Common Wealth et ailleurs.. Que des avantages, non? En attends, je vais en baver....... J'essaye de rester motivé, de me concentrer sur l'objectif final de juillet, de la joie que ça procurera genre et je repense à tous les jobs de merde sous-payés et sous-qualifiés que j'ai déjà eu. Alors ai-je le droit de me plaindre? Oui, je suis français bordel!!